5dozintheworld
Une famille belge part faire un tour du monde. Avec nos 3 enfants (une fille 8 ans et 2 garçons 10 et 13 ans) nous ferons escale dans 12 pays différents sur une période de 11 mois de fin juin 2011 à fin mai 2012

Menu

Accueil
Livre d'or
Archives
Newsletter

Rubriques

01 Nous
02 Avant le depart
03 Le coin des enfants
04 La question des bagages
05 Equateur
06 Perou
07 Bolivie
10 Chili
11 Argentine
12 Nouvelle Zelande
13 Hong Kong
14 Inde
15 Nepal
16 Vietnam
17 Laos
18 Thailande
99 Defis

Proverbe

"En route, le mieux c'est de se perdre. Lorsqu'on s'égare, les projets font place aux surprises et c'est alors, mais alors seulement, que le voyage commence."

Nicolas BOUVIER

Sites favoris
Album Equateur
L'étrange voyage d'Adriano
Histoire de défis
Album Pérou
Album Bolivie
Album Chili
Album Argentine
Album Nouvelle Zélande
Album Hong kong
Album Inde
Album Népal
Album Vietnam
Album Laos
Album Thaïlande


Le trek des Annapurna, 15 ans et trois enfants après... (1er partie)

 

 


Du lundi 13 au mercredi 29 février :

Lundi, nos chaussures étant sèches, départ pour Bessi Sahar. Nous prenons notre premier bus vide, mais bon, ça ne dure jamais longtemps. Le conducteur roule hyper cool, ce qui n'est pas normal non plus, mais vers 16h, contrôle de police et le bus est immobilisé ! Le proprio ( il existe donc des proprio de bus pourris ) aurait des dettes et le bus est confisqué. On attend un autre bus, bondé, qui nous prend. Se joignent à nous par la suite tout un groupe folklorique avec de beaux spécimens bourrés au rhum : l'un d'eux va s'endormir à moitié sur les genoux de Fred !! On arrive vers 18h30 dans le noir, les lodges sont pourris, les gens pas sympa et les prix exorbitants, ça commence fort. Bien sûr, j'en profite pour la ramener, moi qui ne voulais pas refaire ce trek de peur d'être déçue...Ambiance, ambiance..Mais on trouve des chambres correctes et les esprits s'apaisent..

 

 

Mardi, St Valentin, c'est quoi ça ?? Etape jusqu'à Bahundanda, 18km400.

Le passage au check point nous indique que 20 personnes sont passées hier et 30 la veille, on est donc en basse saison, ouf..Et nous sommes les premiers aujourd'hui.

 

Il fait beau et chaud mais le Manaslu I et II sont dans les nuages, le plafond est vachement bas.

 

 

Le chemin est absolument horrible : nous sommes sur la route et tout est explosé à la barre à mine. Nos seuls moments de plaisir : quand on retrouve l'ancien chemin. On se rend compte que la route a complètement anéanti les dénivelés et l' étape est vachement facilitée ( bon, sans jouer au vieux con, mais quand même !! ).

 

  

Les lodges sont super mignons et on prend plaisir à s'arrêter à Ngadi pour diner.

 

 

 

On monte ensuite sur Bahundanda dans lequel on accède par la..décharge !! Quelle belle initiative..

 

 

On loge dans une chambre en terre battue ( tout n'a pas changé ) mais les prix ont explosé !!

 

 

On fait qq cours

 

On fait la connaissance de Christelle et Matthieu, deux jeunes Bretons en voyage au long cours sans date de retour ! Les gens sont adorables et agréables. Seule crainte aujourd'hui : les portions dans les assiettes sont pour des nains..Mais bon, le style trekkeur au Népal, c'est plutôt filiforme, anorexique, limite bouddhiste, végétarien et fumeur...C'est à dire que nous, on ne mange pas pareil...Et on n'a pas décidé de se mettre au régime...

Mercredi, Bahundanda-Tal, 24 km 300.

Départ 7h30 ( après un porridge à l'eau ) pour commencer par une descente

 

 

 

  

où l'on croise pour la première fois Mélanie et Simon, 2 jeunes du Sud Ouest partis depuis 1 mois en voyage autour du monde pour 1 an également. On retourne sur cette maudite route.

 

 

Bon, quand on dit route au Népal, c'est une piste et comme on est hors saison, il n'y a pas 10 jeeps qui passent par jour, mais c'est surtout le paysage qui est complètement défiguré et notre moral est en dessous de tout, on déteste !!! On prend un thé à Syange chez une adorable jeune maman et on dine à Jagat.

 

 

On prend l'ancien chemin jusqu'à Chamje et c'est la désolation : les lodges qui bordaient le chemin sont à l'abandon !

 

 

 

 

 

 

Sur le tronçon qui mène à Tal, il y a des explosions en face pour creuser la portion de route dans la falaise : impressionnant !!

On devine la  nouvelle route, en face.

 

 

On croise plusieurs groupes qui redescendent : il y aurait 1m50 de neige au col, il neige tous les jours et la neige commence à partir du village de Chame...Rien de rassurant et rien pour remonter notre moral..Jusqu'à ce qu'on arrive à Tal, joli petit hameau le long de la rivière, un lodge super mignon, une bonne douche chaude, un bon repas avec une barrette de Côte d'or comme dessert ( merci grand-maman ) et l'assurance de ne plus monter sur la route. On ajoute une excellente nuit dans un calme olympien et on est requinqué...

 

 

 

 

Jeudi, Tal-Chame, 24 km 300

Départ sous un ciel nuageux avec le regret de quitter l'ambiance sereine de ce village..pour avoir l'impression d'être en plein milieu de Bxl en travaux : les marteaux-piqueurs et les grues qui travaillent en face sur le futur tracé de la route nous rendent neurasthéniques !! Comment peut-on accepter de venir se ressourcer en trek avec une telle pollution sonore et visuelle !! On traverse un village éventré par les travaux où on prend un thé et on dine à Danakyu. Ensuite, la future route ne croise plus notre chemin et on tente de l'oublier... On se paie une super montée jusqu'à Chame, le temps se dégrade et il neigeote, il fait froid et on arrive à 17h45, grosse, grosse journée. Le lodge est très sale mais on prend sans aller voir plus loin.. On passe une bonne soirée avec nos 4 petits jeunes et on apprend le « trou du cul ». Mais mauvaise nuit...

 

 

 

 

Le Manaslu tjs aussi bouché

 

 

 

 

 

Vendredi, Chame- Pisang, 18 km 600

Réveil difficile mais un pain tibétain, 2 oeufs sur le plat et 2 thés noirs plus loin, il n'y paraît plus..Il fait absolument magnifique, la température est idéale et on ne va plus quitter la neige jusqu'au col. Nous qui avons honte de penser aux sports d'hiver de temps en temps ( ok, parfois très souvent...., pas bien...), nous allons être servis. Le chemin traverse des forêts de sapins, longe de supers ravins, croise d'énormes falaises,..Tout ce qu'on aime, un chemin varié et pour les enfants, la neige pour s'amuser...

 

 

 

 

 

 

Première vue degagée vers les Annapurna

 

 

 

 

On croise des compresseurs prévus pour creuser la roche ; dans 4 ans, la route est à Manang !! A notre droite, les portes du diable, d'où passent les esprits pour prendre l'âme des morts. On s'arrête après une belle montée à Bhratang pour diner, en terrasse, au soleil et en regardant d'impressionnantes avalanches sur les parois d'en face. Il manque juste le petit bruit magique des skis qui glissent sur la neige et on s'y croirait !!

 

 

 

1/2 h plus loin, on est à Lower Pisang, au Peace guest house, avec un yack empaillé, une grand mère splendide et un proprio au sourire sous des dredlocks.

 

 

 

 

On s'arrange pour être tous les neuf ensemble en soirée ( pour les enfants, c'est le bonheur absolu et nous, on les vénère pour leur patience..), il y a aussi une Hollandaise sympa et ses deux amis qui sont là.. On passe une soirée au coin du feu, la nuit est glaciale et notre Gilou vomit toutes ses tripes à partir de 2h...(rassure-toi Vini il va beaucoup mieux depuis) Heureusement, il arrive quand même à fermer l'oeil..

Samedi, Pisang-Manang, 15 km 600

Gilou est à côté de ses pompes mais il est extra dans ces moments-là, on ne l'entend pas... Quelle force de caractère ! On commence bien la journée sur la glace, ça glisse mais c'est gérable. Ca se complique quand ça fond et qu'on avance de 3 pas pour en reculer de 1... Bref, c'est pas facile. D'autant plus que ce doit être le Dahu qui a fait la trace car on a un pied plus bas que l'autre !! On passe à côté de l'aéroport à Hongde, puis on traverse une plaine immense, entourée de magnifiques sommets et qui n'en finit pas !

 

 

 

Notre pauvre Gilou 

 

 

 

On dine à Braga Gompa, et on va attendre 2h avant d'être servis..mais comme c'est avec le sourire...

De gauche à droite Simon, Christelle, Matthieu et Mélanie

 

On arrive 45 minutes plus tard à Manang. On en avait gardé un mauvais souvenir, sans doute à cause de la pneumonie de Fred, mais là, on est ébloui, sans doute grâce au soleil !!

 

 

 

 

On découvre un charmant petit resto avec des prix 2 fois moins élevés que dans les villages du début, desservis par la route !!

Il y a un problème avec ces prix fixés par le gouvernement.. Le Népal est en train de se faire avoir par ses dirigeants car quand ils auront monté tous les prix trop haut, les touristes seront partis ailleurs...La politique actuelle est loin d'être durable..

Dimanche, journée repos à Manang, 11 km ( pourtant, on avait dit repos..)

On monte au petit monastère, le panorama est super

 

 

 

 

 

 

 

 

Environ à 4000m et pourtant les sommets semblent toujours aussi inaccessibles!!!!

 

 

Pour mettre un nom sur les sommets:

1) Annapurna I, 2) Tilicho peak, 3) Khangsar Kang, 4) Gangapurna,

5) Annapurna III, 6) Khatung Kang, 7) Yakawa Kang 

 

mais le lama ermite de 96 ans vit au village maintenant et nous ne serons pas bénis... Ella qui en rêvait tellement (comment peut-elle être mystique?? ). Au guest house, on s'énerve-inutilement -après un seau d'eau chaude, il s'ensuit une sortie de hache (ce doit être une coutume) et un seau d'eau froide mais heureusement pas glaciale, et pas sur la tête) pour se laver (les enfants sont déjà lavés à l'eau chaude, ouf!!). Ensuite glande au soleil et souper tranquille au guest house, les esprits sont apaisés. Les conflits naissent presque uniquement suite à un défaut de communication...c'est dommage..

Lundi, Manang-Leddar, 11 km 900

On démarre à 8h, sous le soleil et les garçons rejoignent les 4 jeunes.

 

 

 

 

 

 

 

On retrouve tout ce petit monde à Gunsang attablés à une terrasse en train de siroter un délicieux thé d'Argousier, servi par..une charmante Vosgienne, Valérie.

 

Elle vient depuis 10 ans dans le coin et aide une famille népalaise (son amie vient d'ailleurs d'avoir un bébé qui, à 4 mois , ne porte pas encore de nom car le lama, qui doit le lui donner, est à Katmandou depuis l' hiver!!!).

 

Tjs dans le but d'identifier les sommets sur les photos

Derrière c'est donc le Gangapurna

 

Grâce à elle et à son ami qui le photographie avec une caméra à détection, nous pouvons vous faire partager ces photos incroyablement sublimes ( il n'y a pas de mot pour de tel bijou ) du léopard des neiges ( qui, pour nous, a rejoint le puma et le kiwi...c'est à dire des animaux mythiques que nous avons cherché et..pas trouvé...).

 

 

 

 

 

Nous avons quand même la chance de voir ses traces fraîches quand nous rejoignons Yak Kharka pour diner...

 

 

 

 

 

A 14h30, nous arrivons, les pieds rincés, à Leddar. Il y a du monde et la soirée va être agitée...

 

D'abord on renverse dans la chambre la moitié d'un seau d'eau- froide- quand on se lave ; ensuite, nous avons un « James Blunt » qui nous fait un petit concert fort agréable. C'est dingue comme un gars peut emballer en chantant bien...Puis, c'est Philippe, un Français qui n'a pas fait de journée repos à Manang, qui fait une crise de spasmophilie et ne se sent pas bien. Et pour finir, Paola, une italienne, semble souffrir sérieusement de l'altitude (elle descendra le lendemain, tandis que Philippe passera le col mercredi ). Christelle, qui est infirmière, fera le tour des chambres jusqu'à 21h. C'est dans ces moments-là qu'on voit comme la parole des professionnels est rassurante.

Mardi, Leddra-High Camp, 7,7 km

Départ 8h, tous les 9 ensemble,

 

 

il fait superbe, on voit des mouflons bleus d'Himalaya,

 

 

 

 

des yacks couchés en plein vent et à Thorung Phedi, on boit un thé. 1h plus tard, on est à High Camp où le vent est impressionnant !

 

 

 

 

 

On joue aux cartes (Dis, Gene, tu peux nous envoyer les règles du Rikiki, s'il te plait belle-soeur adorée??) bien au chaud au soleil sous les vitres du réfectoire. On sera 18 touristes à tenter le col demain : un couple d'Australiens, la Hollandaise et ses 2 amis, James Blunt, un autre Allemand, un couple d'amoureux et nous 9, 4 guides et 3 ou 4 porteurs. On mange super bien là-haut et l'équipe est agréable. On arrive péniblement à sécher nos pompes rincées devant le feu de bouses de yack séchées, surtout qu'on est 25 autour !! On va se coucher à 19h

 

 

et on s'endort facilement jusqu'à..23h, quand on entend Ella vomir dans la chambre d'à côté !! Et là, j'ai honte d' infliger tant de stress à cette petite fille car elle est malade de peur de ne pas passer le col...les macaronis remplis de fromage de yack à 4825 m y sont aussi pour quelque chose...Bref, comme toujours, c'est un tout...



Publié à 01:46, le 17/03/2012, dans 15 Nepal, Manang
Mots clefs :
Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

Le trek de Langthang avec grand-maman,

 

Du vendredi 03 au jeudi 09 février,

Katmandou nous accueille avec tout son charme, la ville est paisible, on a le plus bel hôtel qu'on ait jamais eu, les Népalais sont toujours aussi adorables mais les prix ont explosé !

 

 

 

On prend nos marques, on se balade dans Thamel et on va chercher grand-maman à l'aéroport : elle paraît très fatiguée !

Vendredi, départ 6h45 pour le bus qui nous mène à Syabru-Besi : un parcours exceptionnel de 10h, le long de ravins de 1000m,

 

 

 

 

 

La vie dans un bus !!!!!

sous le soleil, au travers de jolis petits villages, les enfants discutent avec grand-maman. On apprend qu'en plus du permis de trek, le Népal exige maintenant un TIMS (extraction d'argent pour une soi-disant sécurité!!) mais heureusement pour nous, on peut l'acheter au même endroit que le permis ( à savoir, sur le chemin ). Arrivés au village, on descend dans un hôtel mais la carte est tellement chère qu'on décide d'aller souper en face, ce qui exaspère le gérant qui...poursuit Fred avec une hache !!! Qui disait que les Népalais étaient sympas ?? On soupe très bien en face, on dort vachement bien, mais on verrouille les portes...

Samedi, lever 7h, déjeuner en face et puis on démarre...  

 

 

 

 

 

Il fait magnifique et la région est très jolie, on s'enfonce dans la vallée pour rejoindre à midi Bambou et le soir Rimche. Grand maman souffre déjà cette journée car on va faire 1300m de dénivelé cumulé..

 

 

 

 

 

 

Le voyage, l'âge, le décalage horaire, mais aussi ( et on l'apprend ) un genou en mauvais état, des problèmes de tension et, cerise sur le gâteau, un début de traitement pour stabiliser la thyroïde, on ne peut pas dire, grand-maman cumule !!! Heureusement, Lucas va s'occuper d'elle tout du long : un vrai guide pro !!

Courage Gd Maman!!!!!!

 

Ella va l'assister dans sa tâche et Gilou va beaucoup l'encourager,

mais pour elle, les journées seront pénibles... Heureusement, à Rimche, Ramunea, une charmante Lituanienne, fête son anniversaire avec bière, fromage de yack, vodka... et on va passer une agréable soirée avec ses deux amies Lituaniennes, un Hollandais, un Américain, une Coréenne et des Népalais !

 

 

 

 

 

 

De quoi mettre du rouge aux joues de grand-maman..

 

On dort extrêmement bien...Nos pensées vont vers le groupe de jeunes Népalais et Népalaises que l'on a croisé cet aprem et qui se faisaient une mise en jambe sur un sommet de la région avant...de tenter le sommet de l'Everest ce printemps, pour y planter un drapeau symbolisant la paix dans le monde ( c'est mieux que de le planter dans sa salle de bain..)

Dimanche, lever 6h, départ 8h40 ( pas bien..),

 

 

le moral de grand-maman est dans les chaussettes et on doit la stimuler pour nous suivre, mais courageusement,... elle nous suit.

 

On sympathise lors des haltes avec Billy, Gilles et Patrice, des Français habitués du Népal qui ne manquent jamais d'encourager grand-maman. La région est superbe, plus reculée qu'aux Annapurna, et l'ambiance est décontractée entre les différents groupes, ça nous plait beaucoup.

 

 

 

 

 

On s'arrête à Tangshyap, au lieu de Langtang comme prévu,

 

 

 

et on passe une agréable soirée avec Laurianne, Anne et Victor, 3 jeunes Français en voyage au long cours, Inde et Népal. Ca nous permet d'échanger nos idées, similaires , sur le ressenti de l'Inde, mais aussi de nous rendre compte que l'Inde du Sud semble un « autre » pays, bien plus facile à vivre car bien plus riche ! Voilà, pour ceux qu'on a déçu quand au compte rendu de notre voyage en Inde, essayez d'abord le Sud !!

Ce qui est spécial ici, ce sont les nuitées, qui sont gratuites et quand on apprécie le service, on va dans le lodge de la famille ( frère, soeur ou cousin..) du village de l'étape suivante. Nous sommes donc restés fidèles à la famille de Peema, qui nous a même parfois suivi pour faire la cuisine!!! Les habitants sont vraiment adorables, gentils et serviables, le tourisme les a moins « abîmés » qu'ailleurs au Népal !!

Ramunea nous racontait qu'elle était au camp de base de l'Everest (5300m) le 20 janvier, où elle avait eu -32° !! Et elle posait sur une photo, entre un gars qui avait fait 7 fois l'Everest et un autre qui l'avait fait 9 fois !!

Lundi, moins bonne nuit car, à force d'aller dormir avec les poules, on est en pleine forme ! Départ 7h10 sans grand-maman qui a décidé de se reposer, déjeuner à Langtang, très joli petit village. Peema nous accompagne ensuite jusqu'à Kyanjin Gompa et,

 

Notre Miss, notre ambassadrice pour les échanges avec les autochtones 

 en passant, nous montre sa petite maison, toute propre et bien rangée. On croise de superbes yacks et arrivés là- haut, un cirque magnifique nous attend.

 

Le Langtang

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On va voir la fromagerie où on achète 2kg de fromage de yack, les enfants marchent depuis 2 jours rien que pour ça ( on trouve ce qu'on peut pour motiver les troupes..).

 

 

 

 

 

On tape la discute avec Ramunea, sa nièce Justina et son amie Audrone, elles vont faire un petit sommet cet aprem à 5050m, la vue doit être superbe là-haut !!

 

On croise ensuite les trois jeunes Français en leur souhaitant d'abord de profiter des 3-4 jours qu'ils restent là-haut ( si on avait le temps, on aurait fait pareil, tellement le coin est splendide ) et ensuite un bon retour au pays ( ils s'envolent dans une semaine ).

 

 

Sur le chemin de descente, c'est à Billy, Gilles et Patrice qu'on dit au revoir !! On a le coeur serré de les quitter tous, tout ce petit monde était si sympa !! Avec eux, on a apprécié également l'échange culinaire de ce matin: les enfants leur ont « prêté » du Nutella , et eux nous ont offert du pastis en retour...

  

On termine cette magnifique journée ensoleillée vers 17h, grand-maman s'est bien reposée et nous, on a avalé pas mal de km. Aujourd'hui, dans 4 mois, on est de retour à la maison, ça fait drôle..

Mardi, c'est une superbe journée même si c'est le retour ! Départ tranquille, diner à Rimche et arrêt pour le soir à Bambou.

 

 

 

 

Les enfants jouent près du torrent et on prend l'apéro, pastis et fromage de yack avec... Billy, Gilles et Patrice ! Moment très agréable..

Le ciel est chargé et à 3h du mat, la pluie commence à tomber..

 

Mercredi, deuxième journée de descente et pire journée de trek de nos 7 mois : de 10h à 13h30, on marche non stop sous une pluie torrentielle pour rejoindre Syabru Besi !! Gil, Ella et moi en éclaireurs, Fred et Lucas derrière pour encadrer grand-maman !!

 

 

 

On est rincé jusqu'au slip et rien pour faire sècher les fringues au guest house...

On arrive à se réchauffer avec un seau d'eau chaude et on se fait plaisir à regarder la préparation des biscuits pour le nouvel An tibétain ( le 22 février ) qu'une dizaine de personnes sont en train de cuisiner.

 

 

 

 

 

Les trois Français sont redescendus aussi ici, à Syabru Besi pour attendre de voir comment la météo tourne avant de monter au lac sacré à 4400m ( il a neigé toute la journée à partir de Rimche aujourd'hui!).

On apprendra par la suite que les 3 Lituaniennes et les 3 jeunes Français sont restés bloqués 3-4 jours par la tempête.

Les enfants ont été extrêmement courageux avec Ella qui n'en pouvait plus de marcher avec les 5 kg d'eau qui imbibaient ses vêtements , Gilou qui marchait en premier en sifflotant tout du long et Lulu qui était aux petits soins pour sa grand-mère. Chapeau aussi à grand-maman pour avoir réussi cette marche de descente vachement périlleuse !!

Jeudi, dernier au revoir aux trois Français ( ce n'est jamais que le troisième ) et on espère que le temps va se remettre au beau pour eux.. On monte dans le bus à 7h30, pour arriver à Katmandou, 117 km plus loin, à 17h30 !! Il faut dire qu'il y a trois passages où la route a été emportée par un glissement de terrain et la pluie d'hier n'a rien arrangé.. A un des passages, on va attendre qu'un bulldozer déplace un rocher bloquant la route

 

 et à un autre, tous les hommes vont tirer le bus, qui patine, avec une corde.... et ça va marcher !!

 

 

 

 

Vendredi, journée tranquille, shopping (copies qui semblent de bonne qualité de vêtements de montagne ), Fred va acheter nos permis de trekking pour les Annapurna et grand-maman se retape doucement.

Samedi, je lis le « Gala » que grand-maman a emmené avec elle et découvre que Amy Winehouse est morte et que Demi Moore s'est fait plaquée et est anorexique!! Que c'est dur de vivre dans l'ignorance!! On dit au revoir à grand-maman et Fred va la conduire à l'aéroport. On va ensuite au temple des singes et l'entrée est payante maintenant, Katmandou a quand même bien changé..On préfère rester près des macaques et leur donner des cacahouètes..

 

 

 

 

 

Dimanche, dernières courses pour le trek, achat des tickets de bus, extension des visas, bref, petite journée..On croise une manifestation ( tout le monde en rang par deux et en silence, un genre différent du Chili!!) et le soir, les enfants assistent à un achat de cocaïne par un anglophone très peu discret à la table derrière nous du resto !! Les prisons népalaises ne font plus peur...

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 10:51, le 15/03/2012, dans 15 Nepal, Katmandou
Mots clefs :
Commentaires (4) | Ajouter un commentaire | Lien
Page suivante ->